Avancée technologique

                                               Avancée technologique

La combinaison en natation

Son histoire:

Les combinaisons intégrales ont été plongées pour la première fois dans l’eau des bassins en 1998. Puis elles ont été autorisées en compétition par la Fédération internationale de natation dès l’année suivante avant de faire débat à l’occasion des Jeux de Sydney, en 2000. le règlement international pourrait relancer la controverse : car peu précis, il n’évoque pas la nature de la tenue de bain mais se contente d’indiquer que celle-ci ne « doit pas recouvrir le cou, les mains et les pieds » et ne doit pas être « transparente ».

Son Objectif :

Considérée comme un simple élément technique de la tenue du nageur de compétition, la combinaison est désormais l’un des moyens pour les sportifs aquatiques de grappiller de précieux dixièmes de seconde dans leur quête de performances. En effet, le port d’une telle combinaison très enveloppante permet d’améliorer la flottaison, de diminuer les résistances hydrodynamiques et réduire la pharamineuse dépense énergétique de la natation de compétition.


Exemple la nouvelle combinaison de speedo :


Réalisée à partir d’une matière nouvelle, le LZR Pulse, la combinaison réduit, d’après ses concepteurs de 5%, la trainée passive, En natation, la  friction de peau et trainée sont les deux paramètres qui ralentissent le nageur. En effet, l’eau glisse tout autour du sportif et de sa combinaison et pèse sur ses performances. Pour aller plus vite, il faut donc avoir une combinaison la plus lisse possible, mais qui ne restreigne pas la liberté de mouvement de l’athlète. Par rapport à une précédente tenue, la Speedo FS-Pro. Cette dernière, apparue aux championnats du monde de Melbourne en mars 2007, y avait déjà battu 21 records du monde… Pour améliorer encore les performances de ses tenues, Speedo a travaillé avec l’Agence spatiale américaine (la Nasa).

L’ensemble des pièces constitutives de la nouvelle combinaison a été soudé par ultrasons, ce qui élimine toutes les coutures à fils, créant ainsi une silhouette toujours plus fuselée, toujours plus surnaturelle... Bien plus encore, des panneaux profilés, placés sur le corps de la LZR Racer compressent le corps du nageur pour lui donner une forme hydrodynamique « idéale ». Un dispositif qui aide le champion à conserver une position optimale dans l’eau.
Rapidement approuvée par la Fédération internationale de natation, la nouvelle tenue a été testée par Michael Phelps, le nageur américain : « Dès que je touche l’eau, je me sens comme une fusée »

la combinaison speedo

 

 

 

Réalisé par Pierre-Emmanuel Prou, Clément Robert et Alexandre Corsiglia dans le cadre des TPE

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site